UN RAPPORT HISTORIQUE TRACE LA VOIE VERS UN SYSTÈME ÉLECTORAL PROPORTIONNEL

Le Comité spécial sur la réforme électorale a déposé son rapport final ce matin. Il fait une recommandation historique visant à doter le Canada d’un système électoral de représentation proportionnelle.

« L’histoire s’écrit aujourd’hui. Le Comité a travaillé d’arrache-pied pour en venir à une recommandation consensuelle, première étape du processus qui amènera la démocratie canadienne au 21e siècle, a déclaré le porte-parole adjoint en matière de réforme démocratique, Alexandre Boulerice (Rosemont—La Petite-Patrie). Aux yeux de plusieurs, cela semblait une tâche impossible, mais nous sommes parvenus à un compromis et nous avons pu recommander la représentation proportionnelle. Nous avons fait notre travail; c’est maintenant au tour du gouvernement libéral de faire le sien. »

Un système électoral de représentation proportionnelle va garantir que la part de votes qu’un parti reçoit lors d’une élection se reflétera dans le nom de sièges qu’il obtient à la Chambre des communes. Le Comité a compris que le système électoral actuel — le système uninominal majoritaire à un tour — créait d’énormes distorsions et ne reflétait pas la volonté démocratique des Canadiens.

« Le premier ministre a fait une promesse claire aux Canadiens selon laquelle l’élection de 2015 serait la dernière tenue selon le système uninominal majoritaire à un tour et que désormais chaque vote compterait, a affirmé Nathan Cullen (Skeena—Bulkley Valley). Le gouvernement a maintenant un mandat, des outils, une option viable et une obligation claire pour remplacer notre système électoral désuet et injuste par un système électoral proportionnel. Les Canadiens comptent là-dessus. »

Principaux constats du Comité : 

  • 88 % des experts entendus et 87 % des personnes ayant témoigné devant le Comité ont demandé que le gouvernement adopte un système de vote proportionnel.
  • Le Comité a aussi recommandé que le gouvernement mette en place des incitatifs financiers pour que les partis politiques nomment plus de femmes candidates – comme le préconisait le projet de loi émanant du député néo-démocrate Kennedy Stewart déposé plus tôt cette année.
  • La composition du Comité multipartite était fondée sur un modèle proportionnel mis de l’avant par le NPD. Puisqu’aucun parti ne détenait la majorité, les membres ont trouvé des solutions grâce à leur travail acharné et aux compromis.
  • Le Comité a tenu près de 50 rencontres, dans chaque province et territoire, et a entendu près de 200 experts. Des dizaines de milliers de Canadiens ont participé au processus de consultation.