RAPPEL DES FAITS DU NPD : UNE SESSION REMPLIE D'OCCASIONS MANQUÉES POUR LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL

OTTAWA – Les libéraux de Justin Trudeau ont tenté encore et encore de se présenter comme les champions de la classe moyenne. Mais alors qu’ils luttaient pour favoriser leurs amis de Bay Street, ils ont raté plusieurs occasions d’aider les Canadiens ordinaires. 

Assurance-médicaments
Le 5 octobre, le NPD a déposé une motion pour instaurer l’assurance-médicaments universelle, ce qui aurait grandement profité aux Canadiens, en plus de faire épargner des milliards de dollars au gouvernement.

« le DPB a estimé qu’en vertu d’un programme national d’assurance-médicaments, les dépenses à ce chapitre auraient atteint 20,4 milliards de dollars si un tel programme avait été mis en œuvre en 2015-2016 (Tableau 1 du résumé). Il en aurait découlé des économies d’environ 4,2 milliards de dollars. »  – Rapport du DPB, 28 septembre 2017 

Le 17 octobre, les libéraux ont voté contre la motion… 

Évasion fiscale
Plus tôt cette année, le député néo-démocrate Murray Rankin a déposé un projet de loi (le C-362) pour sévir contre l’évitement fiscal. En outre, le chef parlementaire du NPD, Guy Caron, et l’équipe financière du NPD (composée d’Alexandre Boulerice, Nathan Cullen et Pierre-Luc Dusseault) n’a pas cessé de demander au gouvernement d’abolir les échappatoires fiscales et de régler les problèmes qui affligent l’ARC.

Alors que les libéraux n’ont toujours pas pris de mesures contre les paradis fiscaux, l’un de leurs principaux argentiers a été accusé d’évasion fiscale…

« Stephen Bronfman toujours lié à une fiducie des îles Caïmans en 2005. » – Radio-Canada, 23 novembre 2017

Pensions
Le 1er novembre, le NPD a tendu la main aux libéraux en déposant une motion leur demandant d’abandonner le projet de loi C-27, lequel place le ministre des Finances Bill Morneau en situation de possible conflit d’intérêts. Ce conflit fait d’ailleurs actuellement l’objet d’une enquête.

Les libéraux n’ont pas saisi cette occasion et la motion n’a pas reçu l’appui nécessaire pour être adoptée…

« Les libéraux ont repoussé la tentative du NPD de mettre au rancart le projet de loi sur les pensions, malgré des préoccupations relatives aux conflits d’intérêts. » [Traduction] – CBC, 1er novembre 2017

Éthique
Le 23 octobre, le NPD a déposé une motion demandant au ministre Morneau de s’excuser d’avoir fait croire aux Canadiens qu’il avait placé ses actions de Morneau Shepell dans une fiducie sans droit de regard, ce qu’il n’avait pas fait, et pour demander au gouvernement d’éliminer les échappatoires présentes dans la Loi sur les conflits d’intérêts.
 
Les libéraux ont rejeté la motion le 24 octobre, et le ministre Morneau n’a toujours pas présenté d’excuses…
 
« Le NPD réclame des excuses de Morneau. » – TVA Nouvelles, 23 octobre 2017
 
De plus, après avoir rejeté la motion du NPD qui proposait un processus ouvert et transparent pour la nomination des agents du Parlement, le gouvernement libéral est allé de l’avant en utilisant le même processus problématique qui leur avait permis de nommer Madeleine Meilleur. Alors que certaines questions demeurent concernant la candidature du nouveau commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, le NPD a continué de dénoncer ce processus non éthique.

« Les libéraux ont manqué à l’éthique lors de la nomination entourée de secrets du nouveau commissaire à l’éthique, selon l’opposition. » [Traduction] – Montreal Gazette, 12 décembre 2017

Logement
La députée néo-démocrate Rachel Blaney a déposé le projet de loi C-325, une Loi modifiant la Déclaration canadienne des droits afin d’y inclure le droit au logement.

Le 8 novembre, les libéraux ont rejeté le projet de loi. Deux semaines plus tard, ils dévoilaient leur propre stratégie sur le logement, beaucoup moins ambitieuse…

« Bien que j’appuie les principes et les objectifs qui sous-tendent le projet de loi C-325, je ne l’appuierai malheureusement pas lorsqu’il sera mis aux voix. » – Bryan May, député libéral de Cambridge, Hansard, 25 septembre 2017.


Et maintenant, les bonnes nouvelles
Heureusement, il reste encore de l’espoir pour les Canadiens. 

À la suite des excuses présentées par le premier ministre à la communauté LGBTQ, et des efforts incessants de Randall Garrison, porte-parole du NPD en matière d’enjeux LGBTQ, la Chambre des communes a travaillé de concert pour adopter le projet de loi C-66, qui vise à radier les condamnations injustes.

Par ailleurs, en avril, le porte-parole du NPD en matière d’affaires autochtones et du Nord, Romeo Saganash, a déposé le projet de loi C-262, pour demander à ce que la loi canadienne respecte la déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones. M. Saganash a travaillé sur cet enjeu sans relâche pendant des années et a même fait partie d’une équipe internationale qui a contribué à rédiger la déclaration.

Le 21 novembre, la ministre Jody Wilson-Raybould a annoncé que le gouvernement appuierait ce projet de loi.

« La ministre de la Justice appuie le projet de loi du NPD visant à mettre en œuvre intégralement la déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones, une mesure que les militants demandent depuis longtemps. » [Traduction] – CBC, 21 novembre 2017

Le NPD espère que 2018 sera le début d’une nouvelle ère de coopération entre tous les partis à la Chambre des communes.