Lettre au ministre Dion concernant le RS Michael Lynk

 

 

L’honorable Stéphane Dion

 

Ministre des affaires étrangères

 

Affaires mondiales Canada

 

 

 

Le 31 mars 2016

 

 

 

Monsieur le Ministre,

 

 

 

Je vous écris à propos de la nomination du professeur Michael Lynk au poste de Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens et des commentaires hâtifs et inappropriés que vous avez faits à ce sujet sous forme de gazouillis.

 

 

 

Je suis certaine que vous conviendrez du fait que les Nations Unies doivent enquêter sur les violations du droit international, sans égard à l’endroit où elles se produisent, et que l’organisation doit choisir ses rapporteurs spéciaux de façon indépendante, sans ingérence politique.  On s’attend à ce que tous les États, y compris le nôtre, travaillent de façon constructive avec les rapporteurs spéciaux et qu’ils prennent les recommandations de ceux-ci en considération.

 

 

 

Durant le mandat des conservateurs, nous avons vu des rapporteurs spéciaux, comme Olivier De Schutter, sur les questions d’alimentation, ou James Anaya, sur les droits autochtones, être la cible d’attaques du gouvernement fédéral. Je crois que le moment est venu pour le Canada d’abandonner l’approche conservatrice de discours accusateurs et de commencer à travailler de façon constructive avec les rapporteurs spéciaux des Nations Unies.  

 

 

 

Avant de sauter aux conclusions, je crois qu’il est essentiel que vous acceptiez de rencontrer le professeur Lynk, comme il en a fait la demande, afin de discuter de sa nomination et de toute préoccupation que vous pourriez avoir à ce sujet.

 

 

 

Si le Canada entend jouer un rôle constructif au Moyen‑Orient, votre gouvernement doit s’engager activement à favoriser la paix. En mettant la démagogie et les paroles véhémentes de côté, le gouvernement canadien pourra redevenir une force positive et travailler de façon diplomatique avec d’autres pays, notamment par l’intermédiaire des Nations Unies, dans le but de contribuer à bâtir une paix durable et juste.

 

 

 

En espérant une réponse rapide de votre part, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées.

 

 

Hélène Laverdière

 

Députée de Laurier – Sainte-Marie

 

Porte‑parole du NPD en matière d’Affaires étrangères