Le Programme d'action communautaire sur le sida

Monsieur le Président, en décembre dernier, nous avons interpellé le gouvernement fédéral à propos des délais déraisonnables dans l'appel d'offres de projets pour le Programme d'action communautaire sur le sida. Aujourd'hui, il y a de nouveaux délais, mais cette fois-ci ce sont les réponses qui ne rentrent pas.     

Nous sommes le 30 mars. Une réponse négative à ces organismes qui font un travail extraordinaire signifie qu'il faut qu'ils arrêtent de fonctionner lundi prochain, et il n'y a toujours pas de réponse.

Incapables de savoir, à plus de quelques jours d'avis, s'ils pourront continuer à payer leurs travailleurs expérimentés et compétents, ces organismes risquent de perdre toute une expertise qui bénéficiait à toute la communauté. C'est tout un groupe de citoyens qui est plongé dans l'anxiété et la précarité.

Comment ce gouvernement peut-il se targuer d'être un gestionnaire compétent et efficace quand ce type de gestion bâclé devient la norme?