LE NPD PROPOSE D’AMORCER LA RÉFORME DU SYSTÈME ÉLECTORAL DÉSUET ET INJUSTE DU CANADA

OTTAWA – Le débat sur la motion du NPD qui vise à créer un comité spécial sur la réforme électorale commencera mardi après huit mois de retards et de mauvaise volonté de la part des libéraux.

 

« Le NPD est prêt et disposé à travailler en toute bonne foi avec le gouvernement depuis le début, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de réforme démocratique, Nathan Cullen (Skeena—Bulkley Valley). La plupart des Canadiens ont voté en octobre pour changer notre système électoral. Il est grand temps que nous commencions ce travail. »

 

Le NPD propose que l’on crée un comité composé de douze députés, dont cinq libéraux, trois conservateurs, deux néo-démocrates, un bloquiste et la chef du Parti vert, Elizabeth May. Contrairement à ce que proposent les libéraux, le NPD donnerait le droit de vote aux députés du Bloc et du Parti vert. Il veillerait également à ce que ce ne soit pas un seul parti qui détermine la suite des choses tout en encourageant la collaboration entre les partis.

 

« Notre motion vise à mettre en branle le processus de réforme du mode scrutin le plus rapidement possible. Les libéraux ont déjà perdu trop de temps. » a dit Alexandre Boulerice (Rosemont-La Petite-Patrie), porte-parole adjoint en matière de réforme démocratique. « Les Canadiens veulent un processus de réforme du mode de scrutin qui est juste, inclusif, collaboratif et où tous les partis ont un rôle à jouer. »

 

Si la motion du NPD est adoptée, le comité sera formé dans les dix jours pour commencer cet important travail avant que la Chambre suspende ses travaux pour l’été.