LE NPD IMPOSERA UN VOTE SUR LA BANQUE DE PRIVATISATION DES LIBÉRAUX

OTTAWA — Le NPD forcera la tenue d’un vote au Parlement sur la banque d’infrastructure du gouvernement libéral. Les néo-démocrates ont sonné l’alarme au sujet du secret entourant la création de cette banque et des coûts auxquels les Canadiens seront confrontés afin que les entreprises puissent en profiter.

« Pendant la campagne électorale, les libéraux n'ont jamais dévoilé leur plan d'investissements privés dans les infrastructures publiques, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’infrastructure, Matthew Dubé. Et maintenant, ils prévoient des investissements privés massifs dans les infrastructures, ce qui va faire augmenter les coûts et forcer les Canadiens à payer des tarifs et péages de façon à ce que les compagnies obtiennent leur part. »

Un article publié la semaine dernière par le Globe and Mail révélait que le gouvernement libéral a donné à l’entreprise BlackRock – une grande compagnie qui pourrait bénéficier de la privatisation d’infrastructures publiques – un rôle de premier plan dans la création de la Banque de l’infrastructure du Canada. Des documents ont révélé qu’il y avait eu des échanges intensifs entre BlackRock et des représentants du gouvernement fédéral dans la planification et la promotion de cette banque.

« Le gouvernement libéral semble permettre à ses riches et puissants amis de prendre part à la planification et au développement d’une banque qui profite à ses riches et puissants amis, a ajouté le porte-parole du NPD en finances, Alexandre Boulerice. Si ce n’est pas un conflit d’intérêts majeur, je me demande ce que c’est. »

Texte de la motion:

M. Dubé (Beloeil—Chambly, NPD) — Que, de l'avis de la Chambre :

a) les infrastructures publiques doivent servir aux concitoyens et non pas à enrichir des investisseurs privés;

b) les Libéraux n'ont jamais dévoilé aux électeurs leur plan d'investissements privés dans les infrastructures publiques pendant les élections;

c) les infrastructures construites par des intérêts privés coûteront plus que des infrastructures publiques;

d) c’est un conflit d’intérêts que les sociétés privées, qui seront parmi les plus grandes bénéficiaires de la banque d’infrastructure, contribuent à la création et la conception de la Banque de l’infrastructure du Canada;

e) cette Banque laissera aux contribuables un fardeau inacceptable de tarifs, de péages et de privatisations qui serviraient qu’à enrichir les investisseurs privés au détriment de l’intérêt public;

f) les articles relatifs à la création de la Banque de l’infrastructure du Canada devraient être retirés du projet de loi C-44, Loi no 1 d’exécution du budget de 2017, afin d'être étudiés dans un projet de loi indépendant.