LE NPD DEMANDE UNE STRATÉGIE EN LOGEMENT DÉDIÉE AUX AUTOCHTONES

MONTRÉAL — C’est en marge des célébrations montréalaises du 10e anniversaire de la signature de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones que les députés du NPD Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) et Romeo Saganash (Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou) demandent au gouvernement fédéral d’élaborer une stratégie canadienne en logement dédiée aux Autochtones. Ils font ainsi écho aux recommandations formulées en juin dernier par l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine (ACHRU).

« Il est urgent de passer de la parole aux actes et de s’assurer que le droit au logement des Autochtones hors réserve est respecté, a noté Roméo Saganash, porte-parole du NPD en matière d’affaires autochtones et du Nord. Quand on sait qu’une personne autochtone en milieu urbain a huit fois plus de chances de vivre l’itinérance que le reste de la population, on comprend la pertinence d’une stratégie spécifique. Alors que le gouvernement a promis des investissements dans les communautés autochtones, il ne faut pas oublier que la moitié de la population autochtone habite maintenant en milieu urbain.»

« Le dernier budget fédéral prévoit seulement 225 millions de dollars sur 11 ans, soit environ 20 millions de dollars en moyenne par année, pour le logement autochtone hors réserve. C’est nettement insuffisant pour répondre aux besoins », a déploré Marjolaine Boutin-Sweet, porte-parole du NPD en matière de logement.

« Nous souhaitons constituer un secteur de l’habitation autochtone plus efficient et autosuffisant, en réel partenariat avec les communautés autochtones et les organismes qui les représentent. Il est temps d’établir une véritable relation de nation à nation », souhaite pour sa part Jeff Morrison, directeur général de l’ACHRU. 

Rappelons que le gouvernement fédéral devrait dévoiler une stratégie canadienne en matière de logement plus tard cet automne. Notons également que le Canada n’a toujours pas adopté la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, alors que le premier ministre avait promis son adoption durant et après la dernière campagne électorale. L’article 21 de la Déclaration reconnaît le droit au logement et affirme que les États doivent prendre des mesures efficaces pour assurer l’amélioration continue de la situation.