LE NPD DEMANDE UN SOUTIEN IMMÉDIAT POUR LES TRAVAILLEURS DU SECTEUR DU BOIS D’ŒUVRE

OTTAWA – Après des mois d’inaction de la part du gouvernement libéral, le NPD accueille favorablement l’annonce d’aujourd’hui d’un programme de soutien de 867 millions $, tout en pressant le gouvernement de contester les droits compensatoires américains injustes et de trouver une solution à long terme qui protégera les emplois et reflétera les différences régionales du Canada.

« Après avoir passé 18 mois à décevoir les Canadiens dans ce dossier, le gouvernement libéral a enfin accepté d’offrir du soutien aux quelque 200 000 personnes qui seront touchées, a affirmé Tracey Ramsey, porte-parole du NPD en matière de commerce international. Les pertes d’emploi ont déjà débuté, et on s’attend à ce que des milliers d’autres emplois soient perdus. Les mesures d’aujourd’hui doivent répondre adéquatement aux besoins à court terme des travailleurs, mais les Canadiens s’attendent aussi à une solution à long terme. »

Le secteur forestier du Canada fournit plus de 200 000 emplois directs et 300 000 emplois indirects. Le précédent conflit sur le bois d’œuvre a coûté plus de 20 000 emplois au pays. Un rapport publié hier par le Conference Board du Canada mentionnait que les droits de douane américains sur le bois d’œuvre provoqueraient la perte de 2 200 emplois et une réduction de 700 millions $ en exportations canadiennes au cours des deux prochaines années.

« Depuis des mois, le NPD presse les libéraux de prendre des mesures immédiates et de fournir un plan concret à court terme. Des travailleurs dans les communautés comme la mienne ont déjà vu leurs chèques de paye réduits et leurs heures coupées, a déploré Karine Trudel, députée de Jonquière. Le gouvernement doit s’assurer que les mesures annoncées aujourd’hui prennent effet immédiatement pour aider les travailleurs en difficulté ainsi que les collectivités. »