LE CANADA DOIT HAUSSER LE PLAFOND EN MATIÈRE D’ACCUEIL DE RÉFUGIÉS ET METTRE FIN À SON ENTENTE AVEC LES ÉTATS-UNIS

Mardi, le NPD a proposé plusieurs mesures que devrait prendre le gouvernement du Canada pour régler la situation découlant de l’interdiction d’immigrer et de voyager décrétée par le président des États-Unis, Donald Trump.

« Les Canadiens rejettent toute interdiction fondée sur la race, la religion ou le lieu de naissance, et ils s’attendent à ce que leurs dirigeants se prononcent et prennent les mesures qui s’imposent, a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’immigration, Jenny Kwan. Le Canada doit faire sa part en haussant le plafond en matière d’accueil des réfugiés et en travaillant avec la communauté internationale pour venir en aide aux nombreux réfugiés abandonnés en raison de cette interdiction. »

Les propositions du NPD comprennent une hausse du plafond de 1 000 demandes pour les réfugiés parrainés par le secteur privé et une accélération du traitement des dossiers des réfugiés dont les demandes avaient été approuvées aux États-Unis avant la signature du décret, et qui se retrouvent maintenant exclus. De plus, le NPD demande au gouvernement libéral de suspendre immédiatement l’Entente sur les tiers pays sûrs avec les États-Unis, puisque le décret de Donald Trump constitue un énorme changement dans le système américain d’accueil des réfugiés.

« Nous ne pouvons plus avoir confiance que les réfugiés aux États-Unis auront accès à un processus équitable, a dit Hélène Laverdière, porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères. En outre, le Canada doit obtenir des garanties pour les personnes qui voyagent aux États-Unis, à savoir qu’on leur permettra l’entrée au pays sans préjudice injustifié. »