LAVERDIÈRE À GARNEAU : OUI OU NON À LA PROTECTION DES CITOYENS?

OTTAWA — À l’aube du vote, la députée néo-démocrate pour Laurier – Ste-Marie, Hélène Laverdière, cherche encore à savoir si le Ministre des transports, Marc Garneau, appuie son projet de loi qui propose de lui accorder les pouvoirs nécessaires pour assurer la mobilité et la sécurité des citoyens partout au pays.

«Si le ministre a les pouvoirs clairs de fermer ou de modifier un passage dans la Loi sur la sécurité ferroviaire, la loi n'est pas claire quant à ses pouvoirs pour en faire ouvrir un, a dit Hélène Laverdière. J’ai interpellé le ministre à maintes reprises pour lui demander s’il a l’intention d’appuyer une initiative qui lui permettrait assumer les pouvoirs qu'il faut pour assurer la sécurité des citoyens. »

Tous les jours, des milliers de cyclistes et de piétons traversent les rails à des endroits non protégés pour éviter de longs détours. Quand les voies ferrées coupent les quartiers en deux et que les citoyens doivent faire des détours démesurés, ils décident de traverser à des endroits non sécuritaires.Or les statistiques prouvent qu’il y a deux fois plus d’accidents mortels au Canada à des passages dits illégaux que sur l’ensemble des passages à niveau. Ils demandent, depuis des années, des passages sécurisés.

« J'ai d'ailleurs entendu des interprétations différentes de la part des représentants de ce gouvernement sur ce sujet, a ajouté Mme Laverdière. Je m’explique mal pourquoi le ministre ne voudrait pas appuyer une initiative qui viendrait clarifier ses pouvoirs et lui permettre d’assurer la sécurité de milliers de gens qui traversent les rails. »