L’ATTEINTE À L’INDÉPENDANCE DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL EST INACCEPTABLE

En dépit du refus de la part du gouvernement de fournir au vérificateur général l’information dont il avait besoin, le rapport qu’il a présenté aujourd’hui met en lumière de sérieux problèmes dans de multiples ministères, entre autres l’échec notable à fournir des services en santé mentale aux membres de la GRC.

« Le refus des libéraux à procurer de l’information au vérificateur général frappe le principe d’imputabilité en plein cœur et transforme leur promesse d’ouverture et de transparence en une véritable farce, a déclaré le député néo-démocrate David Christopherson (Hamilton Centre). De plus, l’échec continuel du gouvernement à aborder les besoins en matière de santé mentale des membres de la GRC est une vraie honte. »

Le vérificateur général a souligné que le refus à lui fournir de l’information mine l’indépendance de son bureau et l’a empêché de compléter l’analyse des subventions aux combustibles fossiles. Son rapport met aussi en évidence l’échec de la protection de la gestion de l’offre, en permettant que plus de 130 millions $ en produits sous quotas entrent au pays sans payer les 168 millions $ en droits de douane. Aussi relevé dans le rapport : l’échec à s’assurer que le Programme des travailleurs étrangers temporaires n’est pas utilisé à mauvais escient par les employeurs et n’entraîne pas le mauvais traitement des travailleurs migrants.

« Les libéraux ont fait de grandes promesses disant qu’ils allaient corriger le Programme des travailleurs étrangers temporaires, mais le rapport d’aujourd’hui montre clairement qu’ils ont permis la poursuite des mauvais usages et des abus, a ajouté la porte-parole du NPD en matière d’emploi, Brigitte Sansoucy (Saint-Hyacinthe—Bagot). De toute évidence, les libéraux ne sont pas parvenus à corriger des problèmes profonds et persistants. Dans mon comté comme bien des autres, il s’agit d’un programme primordial pour le milieu agroalimentaire »