DÉCLARATION DU NPD CONCERNANT LA SITUATION EN ÉTHIOPIE

La porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Hélène Laverdière, et la vice-présidente du sous-comité des droits internationaux de la personne, Cheryl Hardcastle, ont fait la déclaration suivante :

Les néo-démocrates sont profondément préoccupés par la crise politique et humaine qui perdure en Éthiopie. Au cours des derniers mois, le pays a été témoin de nombreuses manifestations meurtrières. Le gouvernement éthiopien a déclaré l’état d’urgence pour une période de six mois à partir du 9 octobre.

L’organisation internationale Human Rights Watch estime que les forces de sécurité éthiopiennes ont été impliquées dans le cas de plus de 500 décès au courant des manifestations ayant eu lieu cette année. Les restrictions imposées par le gouvernement sur la liberté de la presse et la société civile n’ont fait qu’aggraver la situation.

Le Canada est le troisième pays donateur bilatéral en Éthiopie. L’Éthiopie est un pays cible pour le programme d’aide au développement du Canada. En 2014 et 2015, le Canada a offert plus de 108 millions $ d’aide au développement à l’Éthiopie, sans compter l’aide au développement régional.

Nous sommons le gouvernement du Canada de travailler avec nos alliés pour exercer de la pression sur le gouvernement éthiopien afin qu’il résolve la situation et protège les civils immédiatement. Le gouvernement éthiopien devrait demander à tous les partis et tous les groupes d’oppositions de participer à un dialogue constructif et participatif dans la paix.

L’Éthiopie est connue pour ses riches traditions culturelles. C’est un pays qui a en son sein plus de 80 différentes ethnicités. Tous les Éthiopiens méritent de vivre dans la paix et d’avoir une démocratie véritablement représentative d’eux.