Déclaration du NPD concernant la situation au Gabon

Les porte-parole du NPD en matière d’Affaires Étrangères Hélène Laverdière (Laurier — Sainte-Marie) et de Développement International, Robert Aubin (Trois-Rivières), ont émis la déclaration suivante :

 Le NPD est profondément préoccupé par les actes de violence ayant fait plusieurs victimes au Gabon à la suite de l’élection présidentielle du 31 juillet dernier. Des présumées irrégularités soulevées par la mission d’observation électorale de l’Union européenne dans le scrutin présidentiel sont la cause des affrontements entre les forces de sécurité et les opposants à la réélection d’Ali Bongo Ondimba à Libreville.

Dans l’espoir de restaurer la confiance et de prévenir de futurs conflits, nous appuyons la demande des Nations Unies, de l’Union européenne et de l’opposition gabonaise d’exiger des autorités compétentes le recomptage de l’ensemble des résultats pour veiller à la transparence et à l’impartialité des résultats de l’élection présidentielle.

Nous demandons également au gouvernement canadien d’exiger au gouvernement gabonais de libérer les personnes retenues dans le quartier général de l’opposant Jean Ping. Elles sont retenues dans des conditions dangereuses et leurs droits fondamentaux sont bafoués. La libération immédiate et sans condition de ces détenus politiques est une démarche essentielle à la résolution de cette crise.

Nous espérons que l’ensemble des partis parviendra à une résolution pacifique de cette crise et que le choix démocratique du peuple gabonais sera respecté.