Appui à la campagne Bonne Terre de la Banque canadienne de grains

Voir ci-dessous pour la lettre de Mme Laverdière en PDF.

 

Ottawa, le 29 avril 2015

 

L’honorable Christian Paradis

Ministre du Développement international

 

Objet : Appui à la campagne Bonne Terre de la Banque canadienne de grains

Monsieur le Ministre,

Je vous écris pour vous encourager à appuyer la campagne Bonne Terre qu’a lancée récemment la Banque canadienne de grains, organisme voué à l’élimination de la faim dans le monde.  

La campagne Bonne Terre vise à sensibiliser la population au besoin d’un soutien durable aux petits exploitants agricoles. Il s’agit d’un moyen efficace de soulager la faim et de promouvoir la prospérité. Les pays en développement comptent 1,5 milliard de petits exploitants agricoles, dont de nombreuses femmes. Jusqu’à 80 % de l’approvisionnement alimentaire en Asie et en Afrique subsaharienne provient des petits producteurs. Bien qu’ils produisent de la nourriture, beaucoup de petits exploitants agricoles ne sont pas à l’abri de la faim à cause de problèmes comme l’appauvrissement du sol, les changements climatiques et les marchés inaccessibles. Des investissements judicieux dans le développement pourraient changer la donne.

Entre 2008 et 2011, le Canada a consacré, en moyenne, 450 millions de dollars par année à l’aide internationale à l’agriculture. Même si le Canada continue d’accorder la priorité à des questions comme la nutrition et l’assistance alimentaire, son financement pour l’agriculture a sensiblement diminué depuis 2011. Or, la meilleure façon de lutter contre la faim, c’est de veiller à ce que les gens puissent se nourrir. Dans le cadre de la campagne Bonne Terre, la Banque canadienne de grains demande au gouvernement canadien de rétablir l’aide à l’agriculture à son niveau antérieur de 450 millions de dollars par année.

Monsieur le Ministre, étant donné que le développement agricole représente un moyen essentiel à long terme de fournir une aide efficace aux plus démunis de la planète, je crois qu’un appui axé sur les petits exploitants agricoles constituerait un investissement judicieux de l’aide canadienne. J’espère que vous prendrez le temps de vous renseigner sur la campagne Bonne Terre de la Banque canadienne de grains et que vous envisagerez d’augmenter les contributions du Canada au développement agricole.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes sincères salutations.

 

Hélène Laverdière

Députée de Laurier—Sainte-Marie

Porte-parole de l’Opposition officielle en matière de développement international